mercredi 31 juillet 2013

L'épineux problème de la reliure de manuscrit

C'est un poil délicat d'imprimer puis de relier 250 pages.
(Petite mise à jour d'un ancien article pour ajouter la solution des attaches plastiques - cafouillage dans les dates - et voilà, il est en haut de l'affiche.)

Reliure plastique

Dommage qu'il ne soit pas (souvent) permis d'imprimer recto-verso le manuscrit : outre le gain en timbre et en papier, il faut admettre qu'un tel pavé effraie plus d'un relieur. Quand on lui annonce qu'on compte lui en amener dix, il blêmit.

Premier point : la plupart de nos amis relieurs ne disposent pas de la bonne taille de reliure (250 pages, c'est épais). Il faut donc trouver la reliure avant d'amener le manuscrit à relier. Au pire sur internet, mais vu que les frais d'expédition coûtent moitié aussi cher que les reliures, question de principe, j'ai fini les acheter dans une papeterie du centre. Je n'ai plus qu'à aller les chercher.

Deuxième point : il faut compter 3 € 42 par manuscrit à relier là où je me suis rendue. Du moment que je n'y passe pas moi-même des heures, hein. ^_^
Mais bonjour le budget.

L'attache plastique pour archivage


Il est gros mon manuscrit, il est gros !
Sur un autre article, grâce aux conseils d'Huggy, j'ai découvert cette solution bon marché. Le résultat est moins beau qu'un roman relié, mais honnêtement, je pense que les éditeurs s'en fichent, du moment que les pages ne s'envolent pas. On trouve ces attaches à la maison de la presse même le dimanche matin, ainsi que dans n'importe quel magasin de bureautique.

L'attache plastique d'archivage, ça ressemble à ça.



Il faut débrourser de 8 à 35 € par lot de 5, 20, ou 100. Il suffit de faire des trous soi-même, comme pour des feuilles à mettre dans un classeur.

Pratique, rapide, efficace pour les pavés tellement gros que même le relieur n'en veut pas.

L'envoi, au final

Chaque manuscrit pèse 1kg 200, ce qui va me coûter en gros 4€50 par lettre. A ce tarif (dans les 8 euros par manuscrit dans le cas d'un exemplaire relié), je me demande comment ça se fait que certains auteurs ne ciblent pas mieux leurs envois.

Si vous écrivez de l'Imaginaire, je vous conseille le Guide des éditeurs édité par Tremplins de l'Imaginaire.
Pour le commander : http://tremplinsdelimaginaire.com/site/?page_id=12

7 commentaires:

NB a dit…

Le pire, ce sont les éditeurs qui demandent un interlignage double. Tu as juste envie de les bouffer quand tu t'apperçois que tu dois relier en deux fois (parce que la reliure max c'est 300 pages).

Enfin, ça ne m'a pas empêché de le faire il y a longtemps (et quelque chose me dit que je recommencerai), sauf que j'ai découvert les reliures du travail d'Huggy : deux trous et un lien en plastique + un petit rectangle de plastique aussi. Facile à ouvrir et à séparer, pratique, bref, adopté !

Benedicte a dit…

Ah, la reliure. J'avais longtemps cherché sur internet pour enfin trouver la perle rare. Une petite société près de chez moi qui proposait à des prix bas d'imprimer et de relier le bestiau. Je n'avais pas le choix. Opale fait 350 pages. Une reliure traditionnelle n'aurait pas fonctionné.

Pour le prix des envois, tu as oublié de multiplier par deux... Il faut timbrer la lettre pour le retour de ton manuscrit. ^^

Et tu as eu des nouvelles de Mnémos, sinon ?

Drenka a dit…

Chez Lulu publication, ca revient pas moins cher (en te faisant expedier 10 ou 20 exemplaires en meme temps)? Leurs exemplaires sont moins lourd?

Syven a dit…

>NB: dans mes bras !!!!!! Je vais essyer de trouver ce truc-là! J'en ai déjà vu, ça doit se trouver en papèterie !!!

> Bénédicte: Non. Lettre envoyée la semaine dernière, ça m'étonnerait qu'ils me répondent dans la foulée :D

> Drenka: Oui, j'ai fait un devis lulu, ça fait cher et en plus il y a les frais de port. Je préfère imprimer "gratuitement" ;)

Black a dit…

Ouch dis donc! Je vote Huggy également!

Roanne a dit…

Je ne peux guère t'aider pour ce détail pratique mais je te soutiens de tout coeur !
Je trouve incroyable quand même que les éditeurs ne soient passés au numérique.
Du coup, je m'interroge aussi sur le manque de sélectivité des auteurs... Ah, être édité à tout prix... C'est bien le cas de le dire !

Beorn a dit…

Mais avec tes 8 euros, tu n'as pas le prix de la copie ?

Certains éditeurs demandent 60 caractères et 25 lignes par pages. En ce qui me concerne, ils peuvent aller se faire voir... A l'impossible nul n'est tenu.

NB : roôô, c'est vrai que ça a l'air très bien, dit comme ça. Moi aussi je vais me renseigner, tiens.