lundi 15 septembre 2008

Surchauffe

C'est mon 100eme message sur ce blog. Mais je peux pas vous causer présentement.
Je vais le faire quand même, je le sens, mais en vrai je ne peux pas.

Je suis en pleine frénésie créatrice. Je suis dans une passe où mon génie explose intérieurement (je préfère que ça reste intérieur, parce qu'extérieurement, pour l'instant, j'ai jamais vraiment senti une pluie de rose me tomber dessus tellement le monde saluait la beauté, que dis-je la grandeur! de mon génie). Et ça veut dire que j'ai une idée toutes les heures, j'exagère à peine, mais presque pas.

Du coup, j'ai le CPU over-cloaké, parce que des machins se collisionnent dans mon cerveau, et l'inévitable s'est produit, oui mesdemoiselles, mesdames, messieurs, j'ai eu une idée de scénar, et comme je n'ai pas eu le bonheur de me voir tenir un stylo ou d'approcher mon eee de tout le WE, j'ai le ciboulot prêt à péter au-dessus de mon carnet, ou de mon clavier au choix mais va falloir qu'on octroie le droit d'être tranquille cinq minutes, sinon, je vous le dis franchement, ça va pas bien aller.

Vous vous rendez compte ? Une histoire avec un chat, un passager, un pompier super musclé, une petite choupinette, et un meurtre, tout ça à notre époque, comico-fantastique, c'est la gloire assurée !

Le chat, je vais l'appeler Filou. Rhaaa ! Voyez. Je peux pas réfléchir, je peux pas tenir une conversation.

5 commentaires:

Chwip a dit…

C'est drôle, j'ai appelé le chien de mon histoire Filou, y a pas trois jours.

Zou, au boulot, ponds-nous cette histoire !

angel a dit…

Rooh, je t'ordonne d'écrire immédiatement! ^^
Moi qui adore le fantastique déjanté.................

Drenka a dit…

On peut faire un branchement en derivation de ton cerveau en surchauffe sur le mien qu'est en villegiature a je-vais-me-pieuter-land? STEUPLE

Mel a dit…

ouiiiiiiiiiiiiiii, super nouvelle!!!
je suis un peu pareil en ce moment, et bon ça chauffe mais ça fait du bien :)

Syven a dit…

Chwip Angel, c'est parti. Déjà 15000 signes
Drenka, je voudrais bien :D
Mel: Bon courage alors!