lundi 9 février 2009

ASLO: Bêta-lecture faite

Voilà. So et Blacky sont allées au bout de leurs bêtas d'ASLO, avec un verdict plus qu'encourageant sur le projet. Si jamais j'ai un petit coup de blues, j'ai juste à ouvrir un fichier à relire les trois premières lignes, et hop, ça repart !
* danse de la joie, vahiné et karité *

Je reviens sur cette étape vitale, vu que je suis gonflée à bloc. J'en retire beaucoup, outre le fait que maintenant, je sais où j'en suis. Je m'attendais à des critiques parce que je savais que le récit comportait des déséquilibres, mais je ne savais pas sur quels aspects les critiques porteraient, parce que j'étais trop impliquée pour avoir suffisamment de recul. La bêta-lecture a joué le rôle de "projecteur". Les remarques qu'on m'a faites sont devenues des évidences, et sans un point de vue extérieur, je n'aurais pas progressé. J'insiste parce que je sais que certains jeunes auteurs sont parfois réticents à solliciter une bêta-lecture, mais je crois véritablement que c'est une étape nécessaire même lorsqu'on est expérimenté.

En l'état, cette phase m'a permis de valider:
  • mes intrigues,
  • mes personnages,
  • mon "monde" (mes monstres),
  • ma mise en scène au XIXe.

Il me faut travailler les points suivants (entre autres, je résume rapidement):
  • rééquilibrer la mise en information du contexte (intrigue + incipit), c'est bon j'ai les plans,
  • éclaircir (croyance, fonctionnement de l'ombre),
  • réorganiser deux trois passages confus,
  • renforcer certains personnages,
  • corriger les lourdeurs de style, sabrer dans la métaphore quand le besoin s'en fait sentir,et surtout bien retravailler mes dialogues en suivant mes propres conseils (cf. Robert).
Ce qui m'a le plus surprise, ce sont mes usages impropres et mes fautes en tout genre, preuve que lorsque je ne me concentre pas sur la forme, je l'occulte. Mon ego de la taille de la France me faisait imaginer que la relecture de forme ne serait qu'une formalité, et il me semble que je dois me montrer très attentive sur mes incipits, mes dialogues et le choix du vocabulaire de mes personnages. J'ai aussi quelques nouveaux tics par rapport à "avant" (ma phase "nouvelles"). Pour paraphraser Blacky, "mon style n'est pas mauvais", mais à vouloir en faire trop, je ne suis pas toujours claire. Je le concède volontiers.

Sinon, si je suis contente aussi, c'est parce que je craignais les critiques suivantes, qui m'auraient paru très difficiles à corriger:
  • trop de personnages
  • trop d'intrigues et de confusion
  • trop d'effets spéciaux et de surenchère
  • trop glauque
C'est surtout le "trop d'effets spéciaux" qui m'aurait tuée. Je ne vois pas comment ça serait possible d'en faire moins.

Donc, suite du programme:
  • correction post bêta,
  • bêta finale (sont retenus, Elodie, Ereneril, Trouf)
  • finalisation du texte,
  • envoi aux éditeurs. 

Ouaip, je me prépare psychologiquement. Je commence à faire une liste. Donc si vous connaissez des éditeurs  qui acceptent des manuscrits  de style thrillers fantastiques sombres, n'hésitez pas à le noter en commentaire.
:D

Wahou. Je vais constituer mon fichier. Je suis toute émoustillée par l'idée. J'ai hâte de recevoir mes lettres de refus (mon côté un peu maso sans doute).

En fait, j'imagine mon angoisse, ma fébrilité chaque jour en recevant le courier, voire à chaque heure en vérifiant mes mails... Bondir en apercevant un éditeur en expéditeur. M'attendre à un non, avec un secret espoir que ce soit oui, mais parcourir fébrilement le texte, soupirer et le mettre dans une pile en songeant que j'ai gravi une nouvelle marche sur l'escalier de la gloire (oui, au moins). Et un jour, je le lirai mon OUI, qui tombera forcément, parce que dark side of the force, je suis sûre maintenant que j'ai un roman qui dépote, et mes amis, mes chers lecteurs, quand tata Syven dit que ça va faire remuer la mémère, c'est que le gras va flageôler dans le canapé et qu'on ne sort pas de cette lecture indemne (au minimum, on s'en souvient).

Oui oui, je sais, je m'enflamme grave, mais So, Blacky, je ne vous oublierai pas dans les dédicaces. :D


Et puis de toute façon, même si ASLO ne récolte qu'une pile de non, il mérite son tour de piste, son périple infernal, voire son barroud d'honneur, et rien que les retours des bêta-lecteurs valent bien ces années d'effort. Mais je ne m'inquiète pas. Vu qu'il déchire grave mon roman. (Je vais prévoir un baillon pour le salon du livre sinon je vais me faire refouler des stands des éditeurs moi ! Heureusement, j'aurais Blacky et Ereneril pour me surveiller. ^_^)

Excusez-moi, le docteur m'appelle, il faut que j'aille prendre mes calmants.

5 commentaires:

Blackwatch a dit…

Je suis MDR (Je vais te piquer tes expressions, je le sens bien!) Compte sur moi, j'apporte le baillon (et je soutiendrai la promo bien évidemment!)

Elodie a dit…

"bêta finale (sont retenus, Elodie, Ereneril, Trouf)"
--> Je vais lire ASLO !!! Je vais lire ASLO !!! Je vais lire ASLO !!! Nananère !!!
* danse de la joie, vahiné et karité *

Samantha a dit…

Et bien dis donc ça pète le feu ici ^^
C'est génial :D Le bilan est plus que positif !

Roanne a dit…

Je veux un exemplaire avec une super dédicace quand ASLO sortira.
S'il le faut, je fournirai le stylo !
^^

En tout cas, c'est génial que tes retours soient si bons et que tu gardes une pêche d'enfer pour la suite.
Allez, retourne bosser !

Gaby a dit…

Je connais un éditeur qui en accepte et même en recherche (faut voir si ça rentre dans le cadre de leur "appel à romans" sur le thème de l'horreur, à toi de voir) : l'Olibrius Céleste :D
Après, tu as de bonnes chances chez GdE aussi, je pense... pour peu qu'il rouvrent les soumissions. =_=

En tous cas, ravie de te voir si motivée ! Waouh :D