lundi 25 février 2008

Le triomphe à portée de doigts

Regardez-moi ce compteur qui monte à vue d'oeil, c'est merveilleux, je suis d'excellente humeur ! Je ne vous en voudrais pas si vous boudez ce blog, dont le contenu vire au nombrilisme affligeant dépourvu d'objet. C'est bon de se déverser dans un blog, et d'y formuler toutes ces petites choses que l'on ressasse jusqu'à les écrire.

C'est vrai, il y a un mouvement triomphal dans la publication en ligne. C'est un peu comme sortir sur sa terrasse et hurler : "MON COMPTEUR GRIMPE A VUE D'OEIL !" (Je suis obligée de mettre des capitales, avec le vent par chez moi, si je ne hurle pas, je ne m'entends pas moi-même).

Sauf que sur ma terrasse, il n'y a que Smoke qui m'entendrait. J'avoue que si j'habitais encore en ville, j'hésiterais peut-être un tantinet à passer à l'acte. Il me semble que je passe déjà pour une originale. Soyons honnête, même chez moi, à Lampaul Ploudal, j'hésiterais.

Tout ceci est parfaitement paradoxal. Je rechignerais à m'exécuter, de peur d'effrayer le pauvre hère de passage... ou les mouettes. Donc, on peut très bien clamer sa satisfaction sur un blog, et ne rien oser In the Real Life, de peur de... De quoi exactement ? De ce qu'en penseront les gens, de leur désapprobation de ce trouble de l'ordre publique.

Notez, tous les esprits bien pensants ne sont pas affligés d'une telle pudeur, certains insultent librement les gens devant les caméras.

2 commentaires:

Loïs de Murphy a dit…

Je me demande bien de qui tu parles ? ;o)

Gondolfo a dit…

comme disait un grand homme "n'ayez pas peur ! " :)