mercredi 5 mars 2008

Vomi de lamentations

Oui, bon je sais. J'ai un boulot, un chouette mari, un Haricot génial, un chat bizarre, un toit à 500 mètres de la mer, à manger dans mon assiette. Je ne suis pas à plaindre. N'empêche que comme la majorité des Français, je vois quand même de quoi me lamenter cette semaine. Parce que mine de rien, ma vie en rouge et noir à monstres a beau tendre vers la perfection, il reste un point sur lesquels je coince, un peu comme une fermeture éclair qui attrape le tissu et reste bloquée.

Mais non, vous n'y êtes pas. Certes, je ne suis pas l'écrivain que j'aimerais être, mais en insistant, ça finira bien par passer, quitte à arracher un peu le tissu, et puis, peut-être même que c'est bien, ça me laisse un beau rêve quotidien avec lequel fleurter.

Il s'agit de sous bien sûr. Qui n'aimerait pas dormir avec un matelas de quelques centaines* d'euros sur son compte épargne, histoire d'être sûre de faire face à n'importe quel imprévu ? (*Voire milliers, mais j'aimerais rester dans le domaine du réalisable avec nos charges, les travaux prévus pour ces 2 prochains mois, et nos traites, on n'y est pas encore.)

J'aimerais bien, je vous l'avoue, avoir un compte avec des sous pour au cas où. Parce que là, les sous, le fruit de nos économies durement réalisées ces derniers mois se sont envolées via paypal vers un gars d'ebay qui ne nous a toujours pas envoyé le PC promis en retour. Y'a 15 jours qu'on l'a payé et le type nous ballade de droite de gauche, je crois que mon cher et tendre va finir par hulkiser (et il fait peur quand il hulke, notre maître d'oeuvre tremblait devant lui, notez, non sans raison).

Rha. Je ne vous raconte pas le dépassement de forfait de portable qu'on va se taper.

Mais s'il n'y avait que ça. Le robinet de la baignoire fuit. Haricot a la conjonctivite. L'agrapheuse ne marche plus, ce qui m'empêche de retapisser mes chaises avec mon tissu rouge, ce qui fait que je continue à m'asseoir sur du caca de mouche (nettoyé, mais ça reste du caca de mouche). En plus, au boulot là présentement, je fais du formatage de texte sur des books de 250 pages. Hum.

Y'a des fois où j'ai envie de sortir mon dico de latin et d'en coller un gros coup dans la face de Life is a bitch.

Pour me sauver la semaine, j'ai cousu mon premier petit sac à la machine. Il n'est pas super bien fini, il est juste assez grand pour y glisser des mini-serviettes hygiéniques, mais l'essai est concluant. J'ai dû enlever le bouton parce qu'il était trop gros et je n'arrivais plus à ouvrir le sac. Je vous mets une photo ce soir. A moi les loisirs créatifs !!!

2 commentaires:

Mélanie a dit…

"et puis la neige, elle est trop molle..."

angel a dit…

ouaip, y a des fois comme ça... Perso je n'ai jamais commandé sur ebay, j'ai un côté méfiant très pointu vis à vis de cette bête-là.
L'ordi, si je l'achète, faut que je le vois.
Bon, j'avoue, je suis un peu vieux jeu, mais plus toute jeune non plus. ^^
J'espère que ça s'arrangera.
Bisous